Pour un usage durable des nouvelles technologies

http://www.ticdurables.ch

ITOPIE PRESENTE 😀

 

Elles sont utiles, cool, intuitives, fluides. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’informatique et les tĂ©lĂ©phones mobiles en particulier, se sont confortablement installĂ©s dans la vie quotidienne. Mais toutes immatĂ©rielles qu’elles paraissent, elles ont un impact massif sur le plan de l’énergie, des matĂ©riaux et du climat, et l’évolution n’est pas toujours dans le sens de la sobriĂ©tĂ©.
En Suisse, 5 % de la consommation d’électricitĂ© sert Ă  alimenter les terminaux, les rĂ©seaux et les centres de calcul. Les connexions sans fil, dĂ©sormais banales, demandent dix fois plus d’énergie que les rĂ©seaux fixes. En 1980, il fallait 10 Ă©lĂ©ments de la table pĂ©riodique pour fabriquer un tĂ©lĂ©phone. En 2014, il en faut plus de 60, dont certains sont dits critiques – cobalt, indium, tungstĂšne, etc. –, pour produire un smartphone. Enfin, les Ă©missions globales de gaz Ă  effet de serre des TIC sont Ă©quivalentes Ă  celles de l’aviation (2,3 %) et augmentent de plus de 6% par an, soit trois fois plus vite que la moyenne mondiale.
L’Office fĂ©dĂ©ral de la Communication (OFCOM), l’Office fĂ©dĂ©ral du dĂ©veloppement territorial (ARE), la FĂ©dĂ©ration romande des consommateurs (FRC) et LaRevueDurable organisent un cycle de rencontres pour attirer l’attention sur ce problĂšme et mettre en Ă©vidence les solutions qui existent en vue d’inflĂ©chir cette tendance, au moment d’acheter, d’utiliser, de rĂ©parer et de recycler ses appareils.