La FSFE (Free Software Foundation Europe) fait la promotion des logiciels libres, surveille les abus en matière d’utilisation frauduleuse des licences libres et soutient globalement le mouvement et la philosophie du libre depuis ses débuts.

Elle mène actuellement une campagne intitulée « Public Money, Public Code » et demande formellement que les États et institutions publiques n’utilisent que des logiciels libres dans leur administration, étant donné qu’ils ne peuvent être mis en place que par nos impôts, c’est-à-dire de l’argent public. Il y a toute une série d’avantages concrets à promouvoir un tel système, que ce soit sous l’angle de l’économie locale, de la transparence, de la sécurité de nos données personnelles, de la formation, de la citoyenneté ou encore sous l’angle de l’utilisation efficace des deniers publics.

Quoi de plus évident que de faire fonctionner un État avec des communs via de l’argent public ? Pourquoi diable payer avec l’argent du contribuable de lourdes sommes d’argent à des entreprises privées gigantesques situées à l’autre bout du monde, pour pouvoir utiliser des logiciels fermés qui rendent l’institution dépendante de ses fournisseurs ?

 

Nous devons faire bloc pour changer le fonctionnement actuel de nos institutions. Signez la lettre ouverte de la FSFE !

Accédez à la lettre ouverte !