Nous relayons ici l’appel à voter le 29 novembre prochain, diffusé dans la dernière lettre de nouvelles d’Après-GE, le réseau de l’ESS genevois. itopie se positionne en faveur de l’initiative pour des multinationales responsables, qui entre totalement dans les valeurs prônées par l’économie sociale et solidaire.

Quiconque cause un dommage doit répondre de ses actes

Quiconque recourt au travail des enfants ou détruit l’environnement doit rendre des comptes. À l’avenir, une multinationale comme le géant des matières premières Glencore pourra être tenue responsable lorsqu’elle contamine des cours d’eau ou détruit des régions entières.

Prévenir plutôt que fermer les yeux

Encore et toujours, des multinationales violent les droits humains ou sont responsables de destructions de l’environnement. Avec l’initiative, elles seraient tenues de ne plus détourner le regard et d’agir de manière préventive afin d’éviter de porter atteinte aux êtres humains ou à l’environnement.

Certaines multinationales profitent des espaces de non-droit

Les multinationales peu scrupuleuses profitent de la situation de pays qui ne disposent pas d’une justice fonctionnelle. Elles recourent au travail des enfants ou détruisent l’environnement sans avoir aucune conséquence à craindre. Voilà pourquoi l’initiative est nécessaire.

Les mesures volontaires ne fonctionnent pas

L’initiative fixe des règles claires pour mettre un terme aux pratiques peu scrupuleuses de certaines multinationales. L’expérience a montré que les mesures volontaires ne suffisaient pas à garantir que toutes les multinationales respectent les droits humains ou les standards environnementaux minimaux.

Pas d’avantages concurrentiels pour l’irresponsabilité

La plupart des multinationales respectent les règles. Certaines se moquent cependant les standards environnementaux ou ignorent les droits humains. Elles s’octroient des avantages concurrentiels en se dégageant de leur responsabilité. L’initiative est nécessaire pour les en empêcher.

Plus d’informations et l’argumentaire sur le site de l’initiative pour des multinationales responsables