De nombreux exemples montrent que les logiciels libres, de par leur dynamisme et l’accès au code source, permettent un développement plus flexible d’une activité économique que leur équivalents privatifs. Un article paru sur le site ZDNet le 10 décembre dernier (Le logiciel libre en France: une forte croissance, qui devrait se prolonger) montre par ailleurs que la France serait bien placée en Europe dans l’utilisation de logiciels libres au sein de son économie.

Les arguments invoqués par les entreprises utilisant des logiciels libres sont assez clairs :

  • un modèle permettant de mutualiser et réduire les coûts de développement;
  • un levier majeur d’innovation dans le numérique;
  • un accélérateur stratégique.

Citations de personnalités du domaine en France (source : article du site ZDNet) :

« Le secteur de l’open source est créateur d’emplois qualifiés et de proximité, avec très peu de sous-traitance et de recours à l’offshore »

 

« Le logiciel open source est essentiellement adopté par les offreurs et entreprises utilisatrices pour réinternaliser et maîtriser leurs SI, mutualiser et rationaliser leurs investissements logiciels et pour accélérer leurs programmes d’innovations stratégiques »

 

« Les entreprises de la filière – en particulier les pure players – partagent pour la plupart les valeurs de transparence, d’ouverture et de collaboration qui fondent le mouvement du logiciel libre et de l’Open Source […] »

A l’opposé, on constate que les entreprises adeptes d’approches fermées et privatives s’exposent à des risques majeurs, comme l’a récemment démontré Apple, pris la main dans le sac de l’obsolescence programmée. L’entreprise reconnaît ainsi ralentir volontairement d’anciens iPhones, via l’installation de mise à jour. La RTS avait d’ailleurs couvert ce sujet le jeudi 21 décembre dernier.

Les conséquences de cette stratégie désastreuse seront judiciaires (il y a eu tromperie) et financières, sans compter des dégâts d’image considérables. L’entreprise essaie tant bien que mal d’étouffer l’incendie en proposant à ses clients des réductions importantes du prix des batteries pour ses iPhones. L’article du site GreenIT.fr relayait cette nouvelle le 29 décembre dernier.

Sommes-nous dupes à ce point ? Que valent réellement ces batteries ? Et quel qu’en soit leur prix, elles sont de toute manière très difficile à changer…

Ces quelques nouvelles démontrent qu’il faut soutenir les logiciels libres et plus généralement l’esprit du libre. C’est ce qu’itopie s’efforce à faire au quotidien, dans son activité économique, mais aussi dans son engagement dans la société. Voir à ce sujet cette page du site.