La crise sanitaire que nous traversons engendre toute une série de réactions en chaîne. Le télétravail recommandé, puis fortement incité et finalement rendu quasi obligatoire, pousse les usager·ère·s et les organisations sur la dangereuse pente glissante du tout numérique.

Les GAFAM jouent les sauveurs de l’humanité, en proposant leurs outils de collaboration dans un contexte d’urgence où personne n’a suffisamment de recul pour se poser les bonnes questions et surtout, pour évaluer les effets de cette transition qui met le Numérique sur un piédestal et relègue l’Humain au rang de rouage inefficace et faillible.

C’est dans ce contexte que l’instruction publique poursuit au rouleau compresseur son projet de numérisation de l’école avec des tablettes, portables, écrans interactifs et autres appareils technologiques hi-tech, sans compter le recours massif aux logiciels privateurs des géants étasuniens du numérique. Faut-il absolument ces équipements sophistiqués pour apprendre à compter, à écrire en français, à parler en allemand ou à appréhender notre civilisation sous l’angle historique, philosophique et géographique ? Clairement pas. Et cela a été scientifiquement prouvé (voir ci-dessous).

Il est en revanche nécessaire d’enseigner l’informatique aux élèves, non pas uniquement la maîtrise de logiciels, mais surtout ce que l’informatique représente comme enjeu de société, comme impact majeur sur l’environnement et les populations, comme risques pour notre démocratie et notre libre arbitre.

itopie défend les logiciels libres, la sobriété numérique et le questionnement des besoins. De plus, nous relayons des mises en garde concernant les effets pernicieux que les écrans, les réseaux sociaux et globalement l’abus de numérique peuvent avoir sur nous, et a fortiori sur nos jeunes qui sont en formation et qui justement sont dans une période cruciale de construction de leur personnalité et de leurs fonctions cognitives.

À ce sujet, nous avons signé la pétition intitulée RUNE – Réfléchissons à l’Usage du Numérique et des Écrans. Nous vous conseillons vivement de lire cette page !

Toujours dans le même contexte, l’association « Lève les yeux » thématise le phénomène et lutte contre la dépendance aux écrans, et en particulier aux smartphones, par la reconquête de l’attention et la promotion de la déconnexion.

Pour aller plus loin :